A Dammartin-en-Goële, l’imprimerie rouvre, un an et demi après l’assaut contre les frères Kouachi

catalmano.jpg

http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/dammartin-en-goele-reouverture-de-l-imprimerie-18-mois-apres-l-assaut_1600623.html

Après 18 mois d’attente, Michel Catalano a enfin pu relancer son entreprise. Elle avait été dévastée en janvier 2015 par la prise d’otages et l’assaut de la police contre les deux terroristes.

Michel Catalano ne peut retenir ses larmes.« C’est une renaissance pour l’entreprise et une nouvelle vie pour nous », a-t-il confié à France 3, lundi 22 août. Le 9 janvier 2015, c’est dans son imprimerie de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne) que les frères Chérif et Saïd Kouachi s’étaient retranchés, après avoir tué deux jours plus tôt douze personnes au siège de Charlie Hebdo à Paris. Dix-huit mois après cette prise d’otage et un assaut de la police contre les terroristes qui avaient dévasté l’entreprise, l’entrepreneur a enfin pu relancer son activité.

Un nouveau départ

Pour le patron de l’établissement, c’est la fin de longs mois d’épreuves, surmontées grâce au soutien de ses proches. Son imprimerie va pouvoir rouvrir. Encore emballées, ses machines vont enfin retrouver leur place dans des locaux fraîchement remis en état. Un nouveau départ après des mois de démarches administratives et de travaux.

Six mois après le drame, il attendait encore d’être indemnisé. Lui qui avait été retenu en otage pendant près d’une heure par les terroristes et avait été libéré tandis qu’un de ses employés était resté caché jusqu’à l’intervention des policiers. « C’est toujours difficile pour moi, et j’ai misé sur le fait de reconstruire le bâtiment pour que ces images ne reviennent pas », expliquait-il alors.

Daesh appelle au meurtre de Rachid Abou Houdeyfa, imam de Brest

BBvU3nE

Daesh appelle au meurtre de Rachid Abou Houdeyfa, imam de Brest

Régulièrement, l’organisation terroriste dresse la liste de ses ennemis dans le monde entier, et édicte la sanction à leur appliquer. Cette fois, c’est l’imam de Brest Rachid Abou Houdeyfa qui en fait les frais, condamné à mort par Daesh pour « apostasie », le fait de renier sa religion.

Imam de « l’apostasie et de la mécréance »

Selon son « magazine » en ligne, Dar al-Islam, Daesh reproche à l’imam de Brest de « vendre sa mécréance » via ses prêches, pourtant souvent controversés en France. Plus précisément, l’organisation terroriste reproche à Rachid Abou Houdeyfa d’avoir, dans un prêche publié sur Facebook, appelé à « participer à la démocratie » française en « allant voter ».

Dans ce message, l’imam de Brest appelait en effet ses fidèles à reconnaître ce que leur avait « apporté la France », et à agir démocratiquement, par le vote, s’ils n’étaient pas satisfaits de leur situation. Pour le moment, les autorités françaises n’ont pas réagi à cette condamnation à mort émise par le groupe terroriste.

Pour rappel, le dessinateur de Charlie Hebdo Stéphane Charbonnier, dit Charb, avait lui aussi été visé par une condamnation à mort du groupe Al-Qaeda, en 2013. Deux ans avant l’attentat qui lui avait coûté la vie, ainsi qu’à 10 autres personnes, dans les locaux du journal satirique.

 

Des centaines de migrants crient « Allah akbar » en Méditerranée, sus à l’Europe ! Video

Ça a le mérite d’être clair.

On rappellera aux imbéciles heureux que Allah Akbar est un cri de guerre, le cri de la conquête.

Quant à ceux qui, pour dédouaner l’islam, voudraient nous faire croire que le vrai danger c’est l’immigration, qu’ils ne sont pas tous musulmans… A la niche !

On se souviendra, entre autres, du procureur de Dijon qui voulait nier tout rapport avec l’islam quand un « déséquilibré » avait fauché des piétons sur le trottoir avec sa voiture en criant « Allah akbar ». Le dit procureur avait osé dire qu’il avait crié cela afin de se donner du courage… Depuis il paraît que ce même procureur fait des pieds et des mains pour faire passer des expertises psychiatriques au quidam, voulant à tout prix qu’il soit classé déséquilibré. Pendant ce temps le quidam se marre à la prison de Dijon, expliquant à ses co-détenus tout le bien qu’il pense de l’Etat Islamique et du terrorisme…  Encore un zig qu’il faudrait tuer directement. Pas un (faux ?) visiteur de prison pour faire le sale boulot avant qu’il ne sorte  et ne tue nos enfants  ?

En attendant il faudrait que les Etats considèrent que ces bateaux sont ces bateaux de guerriers venus nous envahir et nous conquérir. Ils devraient être envoyés par le fond sans autre forme de procès. Alexandre, Napoléon, sortez de vos tombes, revenez !

Verviers: le fils l’imam Shayh Alami remis en liberté

50374f2b4716a464d0848d08b5ac9559-1471844341

Shayh Alami, l’imam radical de Verviers, son épouse et leur fils, qui est apparu dans une vidéo tournée au centre de Verviers et qui lançait un appel au meurtre de chrétiens, ont été interpellés dimanche soir aux alentours de 17h.

Après avoir été interrogé, l’adolescent a été remis en liberté ce lundi vers 2h du matin. « Le jeune homme qui a été interpellé dimanche a été remis en liberté pour des raisons de procédure et de coordination de deux dossiers, l’un géré par le parquet fédéral et l’autre par le parquet de Liège« , a indiqué lundi Philippe Dulieu, procureur du Roi de Liège.

« La privation de liberté est intervenue dans le cadre d’un dossier relevant du parquet fédéral. Le jeune homme n’a pas encore été entendu quant à la vidéo mais ce dossier suit son cours« , conclut le procureur.

Je ne parlais pas des Chrétiens mais du régime de Bachar

Le fils de l’imam, présent au domicile familial ce lundi, a accepté de répondre aux questions de notre journaliste sur place, à Dison. Il a déclaré que les policiers lui ont pris son téléphone portable, « ils m’ont dit qu’ils pomperont les données, et vérifieront s’il y a des preuves comme quoi je voulais partir ou faire un attentat ici. » Il a évoqué des regrets par rapport à la manière dont la vidéo a été interprétée. On l’aurait mal compris car il aurait utilisé certains mots au lieu d’autres, « je ne parlais pas des Chrétiens mais du régime de Bachar (al-Assad, NDLR). C’était pas par moi-même, c’était du par cœur. » a-t-il précisé.

Il a également expliqué qu’il avait fréquenté des personnes qui sont parties aujourd’hui en Syrie, mais qu’actuellement, il en connaît beaucoup moins.

Lire la Suite

Terrorisme: un maire de la Loire n’accepte plus les demandes de regroupements familiaux

logo-deuil-768x533

 

http://www.bfmtv.com/societe/terrorisme-un-maire-de-la-loire-n-accepte-plus-les-demandes-de-regroupements-familiaux-1020641.html

Jean-Claude Charvin, élu divers-droite de Rive-de-Gier, a annoncé mercredi qu’il avait pris la décision de refuser « systématiquement » toutes les demandes de rapprochement familial ou de séjour dans sa ville après la série d’attentats qui a frappé la France.