XVM1797283e-6b9c-11e6-968f-21234dcd7aa1

http://www.lefigaro.fr/politique/2016/08/26/01002-20160826ARTFIG00282-alain-juppe-l-identite-heureuse-est-mon-objectif.php

Le candidat à la primaire réunit samedi à Chatou ses soutiens pour un grand meeting. Dans son interview de rentrée accordée au Figaro, il se prononce contre le port du burkini mais appelle à «résister à la tentation d’exiger des lois de circonstance», votées «au fil des polémiques médiatiques».

 

Alain JUPPÉ.- J’ai approuvé les arrêtés d’interdiction pris par les maires concernés, qui ont invoqué le risque de trouble à l’ordre public. À Villeneuve-Loubet, en l’espèce, le Conseil d’État a considéré que le trouble n’était pas avéré. Aujourd’hui, dans l’état de tension et de souffrance dans lequel se trouve la société française, nous serions tous bien inspirés d’arrêter de jeter de l’huile sur le feu. Résistons à la tentation d’exiger des lois de circonstance au fil des polémiques médiatiques. La question du port de signes religieux ostentatoires est importante, notamment en ce qu’elle peut constituer pour la femme une forme d’enfermement. Il faudra l’aborder clairement, comme je le propose, dans un accord global entre l’État et les représentants du culte musulman. J’y reviendrai. Et je le dis à nos compatriotes musulmans: on note aujourd’hui dans cette religion un durcissement, un retour à ce que certains considèrent comme la rigueur originelle, qui peut aboutir à des comportements de prosélytisme proches de la provocation. Il faut calmer le jeu d’un côté comme de l’autre.

» Alain Juppé: «Mon maître mot, c’est le rassemblement»

Si vous êtes élu, vous attaquerez-vous au prosélytisme religieux en entreprise?

Tout ceci doit être conçu dans un cadre plus général. La République doit engager un dialogue avec nos compatriotes musulmans pour fixer les règles du jeu dans un accord solennel sur les principes de la laïcité. Tout le reste en découlera, on regardera au cas par cas pour les entreprises, pour le foulard à l’université, etc. Cet accord doit d’abord comprendre une charte de la laïcité. Il faut fixer dans un texte ses principes fondamentaux, à commencer par la séparation du temporel et du spirituel, car aucune religion ne peut prétendre imposer ses lois à la République. Je mets aussi en première ligne l’égalité entre les femmes et les hommes. Le corollaire, c’est que l’État reconnaît la liberté de pratiquer sa religion.

N’est-ce pas déjà ce que dit la loi de 1905?

La loi de 1905, aucun imam ne la connaît! Et elle ne parle pas de l’égalité entre hommes et femmes. Il est temps de la compléter par cette charte de la laïcité, qui prévoira aussi des dispositions sur le recrutement et la formation des ministres du culte. Ce type d’enseignement, sanctionné par un diplôme, existe déjà, il faut le généraliser. On doit aussi exiger que les ministres du culte prêchent en français. Dernier point: les lieux de culte. Je ne suis pas favorable à un financement public, mais il faut que l’origine des fonds soit transparente et qu’ils ne proviennent pas de l’étranger (…)


Consulter l’intégralité de l’interview sur Le Figaro Premium

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s