bi6gigvcuaahid6

Mélanchon l’affirme, le gouvernement de Valls va tomber dans deux mois.

Pas si sur.

Mais ce que l’on peut envisager, c’est une refonte complète du paysage politique français.

Le PS est divisé, c’est le moins que l’on puisse dire.

On trouve des socios démocrates et de vrai socialistes ,en gros réformistes et révolutionnaires ou encore Mencheviques et bolcheviques.

Les socios démocrates sont du coté de Valls avec Macron et même Hollande,ils représentent la majorité des politiques du parti et ne sont pas prêt à suivre les frondeurs,qui n’ont pas pu,ou pas voulu déposer une motion de censure contre le gouvernement.

Et oui,un siège de député ça nourri son homme !!

Et puis à coté des frondeurs ,il y a le front de gauche avec Mélanchon et le PC et certains éléments de l’extrême gauche ,qui sont des révolutionnaires,comme on les trouvaient en 1968,pas loin de la doctrine de l’appropriation par l’état des moyens de production,la fin de la propriété privé et la redistribution par l’état des richesses produite.

Si effectivement dans deux mois le gouvernement tombe à l’occasion de l’application de l’art 49-3 de la constitution pour le passage en force de la loi sur le travail,alors je pense que l’on va assister à un éclatement du PS.

Cet éclatement est d’ailleurs attendu par d’autres comme Montebourg qui lui aussi représente une aile gauche du parti et qui aimerait bien se présenter aux présidentielle et qui sera bien ennuyé s’il doit se présenter contre Hollande au premier tour, car ce sera la certitude d’un second tour FN contre la droite, Juppe ou Sarkozy ou Fillon.

Dans ce cas de figure nous aurons à gauche, un parti social démocrate ou un Juppé pourrait bien se retrouver avec Macron en premier ministre, un parti socialiste pur et dur avec Melanchon,l es frondeurs, éventuellement le PC, et une extrême gauche radicalisée.

Mais qu’en sera t il de la droite classique, et bien la aussi, je crains qu’une scission se fasse jour ,entre ceux qui sont de centre droit et ceux qui sont de droite ,en effet de plus en plus en opposition, les deux droites se radicalisent, chacun dans leur coin, entre la ligne Sarkozy la ligne Juppe et la ligne Fillon,encore que lui ,je ne sais pas trop ou le placer.

Ce qu’il y a de certain, c’est qu’à droite non plus rien ne sera comme avant après ces élections, car il n’est pas du tout sur que les membres des Républicains se mettent comme un seul homme derrière celui qui aura été choisi par la primaire.

Quand au centre ,tiraillé d’un coté comme de l’autre, il risque d’exploser en de multiples petits partis qui voleront de leurs propres ailes, et auront pour effet d’affaiblir la gauche comme la droite.

Le FN restera toujours en embuscade,tant que les politiques n’auront pas reconquis la confiance des français.

Le risque de cette pagaille institutionnelle est un retour à une quatrième république avec des gouvernements incapables de gouverner, des députés qui voterons n’importe quoi n’importe comment. Ce n’est vraiment pas ma tasse de thé.

J’en appelle au retour à un véritable bipartisme, ou les choses soit claires, une vrai droite, et une vrai gauche, pas un galimatias de partis sans aucune idéologie sauf celle de leur carrière ,et ou les politique servent le peuple au lieu de s’en servir.

Nous devons revenir à une autorité du chef de l’état ,à un premier ministre qui dirige la politique du gouvernement, à des élections ou les élus appliquent les mesures qu’ils ont promis durant leur campagne .

Oui ,je sais ,je rêve ,mais c’est en rêvant que l’on avance.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s