sos-racisme1-588x330

Il me semble utile de revenir sur une des plus belles escroqueries intellectuelles de la gauche caviar qui a gouverné ces 50 dernières années ,si ce n’est pas directement par le pouvoir,c’était par la main mise sur les médias ou l’éducation nationale ,je veux parler du droit à la différence, dont Chevenement ,vrai républicain, même si je ne le suis pas dans tout ses idées, affirmait : « Il faut mettre l’accent sur ce qui unit et non sur ce qui divise, sur ce qui rassemble et non sur ce qui sépare. Arrêtons avec le « droit à la différence » qui débouche toujours sur la différence des droits. Ou «La république doit savoir gérer les différences sous le toit de principes communs» .

J’en déduis que ce n’est pas à la république de s’aligner sur les différences mais à ces différences de s’aligner sur la république.

Mais il est intéressant de savoir comment est né de principe du « droit à la différences. »

Pour cela il faut remonter à la fameuse marche des Beurs.

Selon Wikipédia : « La Marche pour l’égalité et contre le racisme1, surnommée par les médias Marche des beurs, est une marche antiraciste qui s’est déroulée en France du 15 octobre 1983 au 3 décembre 1983. Il s’agit de la première manifestation nationale du genre en France.

De cette marche est née SOS racisme, mais qui voit on derrière? Un certain Julien Dray trotskiste, agissant sous l’ordre de l’Elysé ,pour rallier à la cause Mitterrandienne ces populations de quartiers défavorisés et les bobos de tout ordres, déjà, qui adhéreraient idéologiquement à ce principe.

De ces rencontre est née le droit à la différence.

De quoi s’agit il,ni plus ni moins que de créer le communautarisme.

Le problème est que les laicards de tout ordre n’ont rien vu venir,pour eux ériger cette phrase en principe dogmatique n’était qu’une façon de récupérer un électorat.

Contrairement à des lanceurs d’alertes de droite, comme votre serviteur,ils prenaient la montée religieuse islamiste dans les banlieues comme quantité négligeable.

Ils n’ont pas compris que le principe de révolution qu’ils pensaient détenir de façon exclusive était en train de leur échapper.

La révolution commençait à passer de mode dans son électorat privilégié comme le milieu ouvrier pour le PC ou les étudiants pour l’extrême gauche et le PS qui ne voyait plus cela que comme un idéal inatteignable ,et une autre forme de révolution commençait à monte dans les cités ,la révolution islamique,encouragée par ce droit à la différence qui exalte le principe des communautés.

Ces militants d’extrême gauche et de gauche qui pensaient trouver dans ces populations communautarisées un allié,ont permis l’émergence de la révolution islamique,qui devient leur ennemis,il est a noter que le PC iranien qui a aidé Khomeini à prendre le pouvoir a purement et simplement disparu.

L’allié supposé d’hier est devenu ennemi mortel,et comme en plus nos dirigeants sont têtus,ils en sont à signer des accords électoraux échangeant voix contre mosquées comme autant de chevaux de Troyes dans notre pays.

Que leur faudra t il pour vraiment se débarrasser de leur posture idéologique ? Car si Valls semble avoir compris le danger Salafiste il est toujours interdit en France de critiquer l’islam conquérant sans risquer de se faire taxer d’islamophobe ou de raciste.

Le droit à la différence c’est en réalité la mort de la République, et ce sont de pseudos laicards démocrates qui veulent l’imposer, ils devraient retourner à leurs études et apprendre l’histoire des civilisations.En instituant ce droit a la différence,ils ont en fait détruit l’égalité Républicaine

Delenda est Daesh

Publicités

Une réflexion sur “Le droit a la différence ennemi de la République

  1. En parallèle Mitterrand instaurait la proportionnelle et faisait entrer le FN à l’assemblée, il ne restait plus alors qu’à diaboliser les idées frontistes pour ostraciser les thématiques : immigration, islamisation, souveraineté de l’UE sur la volonté peuples européens, préférence nationale, volonté majoritaire,…, et valoriser en réponse : antiracisme, vivre ensemble, prospérité économique grâce à l’euro et l’UE, lutte contre toutes les discriminations, droit des minorités,…
    Giscard avait ouvert la voie avec la loi de 1973 sur les emprunts de la banque de France, et le regroupement familial, Mitterrand a mis en œuvre ce plan machiavélique que ses successeurs n’avaient plus qu’à poursuivre fidèlement, ce qu’ils on fait avec le plus grand zèle (Sarkozy avec le traité constitutionnel, la discrimination positive, par ex.). Tout cela sur fond d’endettement abyssal de désindustrialisation et d’élargissement européen à des pays musulmans.

    En ce qui concerne sos racisme, en plus Dray, ils ont été nombreux à collaborer à cette « grande œuvre humanitaire » de destruction du peuple français en tant que tel.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s