BBrnchm

Fournis par BFMNews

Des jets et projectiles et des affrontements directs avec les forces de l’ordre ont conduit à quelque 130 interpellations dont certaines « pour vérification d’identité », selon la préfecture de police.

Les policiers ont chargé mardi à Paris des jeunes cagoulés et armés de bâtons, mêlés à des lycéens manifestant contre la loi travail. Cent-trente personnes ont été interpellées mardi à Paris, « pour vérification d’identité », en marge du cortège des jeunes contre la loi travail, après des jets de projectiles et des affrontements avec les forces de l’ordre, a-t-on appris auprès de la préfecture de police.

Sur la place de la Nation, point de ralliement lors des précédentes journées de mobilisation, quelques centaines de jeunes s’étaient rassemblés en fin de matinée avant de commencer à converger vers Bastille, point de départ de la manifestation des lycéens et étudiants prévue à 13h30.

Gaz lacrymogènes contre jets de pierres

Les forces de l’ordre ont utilisé des gaz lacrymogènes puis chargé à plusieurs reprises, pour disperser des groupes de jeunes qui jetaient des pierres, des bouteilles en verre et des oeufs, scandant « police partout, justice nulle part » et « tout le monde déteste la police ». Sur le trajet, les commerçants ont précipitamment baissé leurs rideaux de fer.

A Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), le hall du lycée Léonard-de-Vinci a été « détruit » par un incendie volontaire, selon le ministère de l’Education nationale, qui a annoncé l’ouverture d’une enquête. Le ministère a décompté 34 lycées bloqués en France, contre quelque 170 lors de la précédente journée de mobilisation, sur les 2.500 établissements du territoire. Un chiffre très éloigné de celui de l’Union nationale lycéenne (UNL), qui en répertorie 150, dont une quarantaine en région parisienne.

En province, plusieurs centaines de personnes, jeunes ou salariés, ont défilé en matinée à Rouen (de 480 à 600), Marseille (1.500) ou encore Rennes (1.100) ou un face à face tendu opposait manifestants et forces de l’ordre. Au Havre, où 1.200 personnes ont défilé, deux liaisons par ferry avec la Grande-Bretagne, de même qu’une escale d’un paquebot de croisière, ont été annulées.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s